En l’espèce, l’employeur avait donné mandat à l’expert comptable, une personne extérieure à l’entreprise, pour procéder à l’entretien puis à la notification du licenciement. Pour la Cour de cassation, la signature pour ordre de la lettre de licenciement au nom de l’employeur par une personne extérieure à l’entreprise n’est pas admissible.

Cass. soc. 26 avril 2017, n° 15-25.204, FS-P+B